Annonces

Nouvelle sur l’héroine prescrite

Par: Peter Edwards, Publié le jeudi 21 août 2014

Un groupe d’héroïnomanes de Vancouver seront les premiers au Canada à recevoir de l’héroïne prescrite légalement d’ici Noël.

L’avocat des 202 patients a déclaré jeudi qu’ils devraient recevoir de l’héroïne fabriqué en laboratoire en Europe d’ici la fin de l’année.

« Je pense qu’il ya un sentiment de soulagement», a déclaré Adrienne Smith, l’avocate en matière de santé et des politiques en matière de drogues avec la « Pivot Legal Society », qui représente cinq héroïnomanes du quartier Downtown East Side de Vancouver.

« Je pense qu’il ya encore beaucoup de travail à faire pour d’autres personnes au Canada qui ont besoin de médication et qui en ont été privés en raison de l’interférence du ministère de la santé au fédéral ».

Les patients ont acquis le droit de recevoir de la diacétylmorphine (héroïne) produite en laboratoire après que le juge en chef de la Cour suprême de Colombie Britannique Christopher Hinkson, ait accordé une injonction qui les exempte des nouveaux règlements fédéraux.

Depuis, il ya eu des obstacles bureaucratiques à franchir afin d’obtenir les autorisations nécessaires.

Il ya également le processus de commande de l’héroïne qui est produite en Europe. Adrienne Smith a dit qu’elle s’attend à une attente d’environ deux mois pour l’expédition de l’héroïne en provenance d’Europe, ce qui signifie qu’elle sera au Canada vers la fin de décembre.

Les patients sont allés en cour suite à la décision de la ministre de la Santé, Rona Ambrose, en octobre dernier, de mettre un terme ce qu’elle appelle une «faille» qui a permis aux médecins de prescrire des produits contenant de l’héroïne, de la cocaïne, du LSD et de l’ecstasy.

Le porte parole du Ministère de la Santé Sean Upton dit que le gouvernement ne fera pas appel de l’injonction, mais continuera à défendre vigoureusement les règlements en cour.

Un porte-parole de Rona Ambrose affirme que le gouvernement ne supporte pas le fait de prescrire de l’héroïne à des patients aux prises avec la toxicomanie.

« Nous sommes très déçus de la décision de la cour et choisirons toujours d’aider les personnes dépendantes par le rétablissement, pas en nourrissant leur dépendance dangereuse et mortelle», a déclaré Michael Bolkenius.

Le nouveau règlement fédéral interdit aux médecins de prescrire de l’héroïne fabriqué en laboratoire aux patients qui n’ont pas eu de succès avec d’autres traitements, y compris la méthadone.

La contestation a été organisée par la « Providence Health Care Society » et cinq patients qui ont fait valoir que leur état de santé s’est amélioré alors qu’ils faisaient partie d’une étude financée par le gouvernement nommé « Study to Assess Longer-term Opioid Medication Effectiveness » (SALOME).

Adrienne Smith représente les patients, mais pas la Providence Health Care Society.

La décision du juge Hinkson a tout de même une portée limitée, l’héroïne produite en laboratoire ne sera disponible que pour les 202 anciens patients souffrant d’une grave dépendance aux opioïdes et qui ont participé à l’étude SALOME.

Avant qu’ils puissent recevoir de l’héroïne cet hiver, ils devront prouver que médicalement, ils en ont toujours besoin, a déclaré Smith.

Les patients qui faisaient partie de la contestation ont démontrés ne pas répondre à d’autres thérapies, comme les traitements à la méthadone.

Ils sont également soutenus par leurs médecins.

Dans un affidavit, un médecin spécialiste à associé les « désordres liés à l’utilisation d’opioïdes » à un comportement compulsif de recherche de drogue, aux maladies infectieuses et aux comportements à risque y étant associés, tels que le partage de seringues, le commerce du sexe, les surdoses mortelles et l’acquisition criminelle de drogue.

«À cause de leur forte consommation de drogues illicites, les personnes dépendantes à l’héroïne contribuent au marché illégal, violent et très rentable de la drogue, largement contrôlé par des groupes criminels organisés. »

Voir aussi

De l’héroïne mauve contenant du fentanyl circule à Montréal

Source: De l’héroïne mauve contenant du fentanyl circule à Montréal|ICI Grand Montréal La Presse canadienne La crise ...

Un commentaire

  1. Bon !!!! Voici le texte en français: merveilleux !!!!! J’avais compris un peu mais pas tout le texte mais là, c’est autre chose…Disons qu’enfin l’héroïne prescrite sera de retour, donc beaucoup moins de décès et beaucoup plus de réhabilitation voire même l’arrêt de consommation d’héro, n’est-ce pas merveilleux ça ??? Et de plus, il y aura beaucoup de problèmes qui se résoudront comme la prostitution, les drogues illicites etc…etc…

    Je pense que c’est un gros  » +  » cette décision qui sera très favorable à la réduction des méfaits !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *