Annonces

Les intervenants réclament 50 millions $ pour les itinérants

Source : Radio-Canada / La Presse Canadienne

Une centaine de manifestants ont crié des slogans sous les fenêtres de Stephen Harper, mardi, lui réclamant une aide pour les itinérants.

Les manifestants veulent voir dans le prochain budget fédéral une augmentation des sommes accordées à la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance (SPLI). Le budget de la SPLI stagne à 20 millions de dollars par année, depuis 10 ans.

« Il faudra renouveler la SPLI », répétaient en choeur les manifestants qui veulent 50 millions de dollars par année pour le budget de ce programme au Québec.

« La maison du Père a fait passer les lits à deux étages, tellement ça déborde dans les refuges à Montréal », a constaté Pierre Gaudreau, du Réseau solidarité itinérance du Québec.

« Présentement, les refuges refusent du monde. Les ressources d’hébergement pour femmes refusent du monde », a-t-il déploré.

Il a dit aussi craindre pour l’avenir de la SPLI, son financement par Ottawa n’étant assuré, pour l’instant, que jusqu’en 2014.

« Le problème qu’on a avec le gouvernement conservateur, qu’on n’a jamais eu avec un gouvernement fédéral, qu’on n’a pas avec le gouvernement Charest, même si on a des désaccords, c’est qu’on n’a pas de lignes de communication. Mme Finley [Diane, la ministre fédérale des Ressources humaines] refuse de nous rencontrer », a dit M. Gaudreau.

Il a ajouté que le mémoire envoyé par son organisme aux consultations prébudgétaires du ministre des Finances est resté sans réponse.

M. Gaudreau a reconnu que le dossier de l’itinérance relève surtout de Québec, mais il a rappelé qu’Ottawa a aussi une part de responsabilité.

La petite foule assemblée devant l’édifice Langevin, immeuble qui abrite les bureaux du premier ministre, a scandé des slogans pendant une demi-heure, reprochant au gouvernement conservateur de prévoir à long terme la construction de prisons, mais de ne rien prévoir pour l’aide aux itinérants.

Voir aussi

Le cartel de Sinaloa alimente la crise des opioïdes aux États-Unis

Source: Le cartel de Sinaloa alimente la crise des opioïdes aux États-Unis|ViceOriginalement publié le 17 ...

Un commentaire

  1. Cette situation n’a tellement pas de bon sang, que je suis « contente » d’une certaine manière que ce titre sortent enfin dans les médias! Pour une fois qu’on entend une demande claire et concrète= Augmenter la SPLI de 50 millions!! C’est tellement révoltant de voir qu’une grand partie des gens qui vivent dans la pauvreté sont marginalisés parce qu’ils sont aussi touchés par la toxicomanie, des problèmes de santé mentale, etc. Alors, quand ils vont demander des services dans les « institutions » ontles refoulent vers les organismes communautaires , soit disant parce qu’ils ne répondent pas aux critères!!! Ensuite, on coupe l’aide financière apportée aux organismes communautaires, qui, soyons clairs, font le travail que les professionnels assis dans leur bureaux avec des fiches a cocher, ne font pas!!!! (bon, je généralise, il y a quand même de bonnes personnes dans le lot, j’en connais! lol) Mais soyons sérieux= il faudrait aussi réviser sérieusement le processus pour obtenir des subventions de SPLI a long terme! Parce que lorsqu’un organisme communautaire qui manque déjà de ressources humaines pour répondre aux besoins de tous ces gens, doit demander a ses employés de remplir des demandes de subvention pendant la moitié de son temps, en espérant que « cette année au moins » ils vont garder leur job et leur petit salaire. Alors, quand il faut justifier, année après année dans les formulaires que OUI, il y a ENCORE des personnes pauvres, itinérantes, toxicomanes, que depuis l’année passée ELLES ne sont pas DISPARUES et ne se sont pas évaporées, avouez que l’absurdité de l’exercice peut en décourager plus d’un. Il faut espérer que quelqu’un d’assez allumé et ayant assez de couilles au gouvernement, entendra notre cause, et fera en sorte que les budgets et processus d’obtention des subventions SPLI arrivent enfin en 2012, et soient mise a jour et modifier pour correspondre a LA réalité que vivent tous ces gens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *