Surdoses de drogues : le temps presse, selon les organisateurs d’une journée nationale d’action

Source :

Des manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes du pays pour dénoncer le manque de ressources pour faire face à la crise des surdoses de drogues.

À Toronto, une centaine de personnes ont répondu à l’appel des organisateurs, principalement des associations qui travaillent auprès des toxicomanes et des regroupements d’utilisateurs des drogues.

Leur message : « Pendant que les décideurs discutent, nous mourons ».

La fille de Mary Byberg a succombé à une surdose de fentanyl en novembre, à l’âge de 30 ans.

Zoe Dodd, une des organisatrices de la manifestation de Toronto, souligne que les morts par surdoses atteignent des niveaux sans précédent au Canada.

Certains font valoir que pendant la crise du SRAS (Syndrome respiratoire aigu sévère), en 2003, les gouvernements ont déployé des ressources pour protéger la population. Une quarantaine de personnes sont mortes du virus dans la région de Toronto, alors que les morts par surdoses de drogues, elles, se comptent par centaines, sinon par milliers au pays.

Des mesures réclamées :

  • décriminaliser la possession de drogue
  • permettre aux organisations d’ouvrir des centres d’injection supervisée sans avoir à obtenir la permission d’Ottawa
  • augmenter le financement des mesures de réduction des méfaits (échange d’aiguilles souillées, centres d’injection supervisée, etc.)
  • améliorer l’accès aux drogues de « substitution » pour faciliter la désintoxication

Voir aussi

World’s first trials of MDMA to treat alcohol addiction set to begin

Source : World’s first trials of MDMA to treat alcohol addiction set to begin | Science ...

Un commentaire

  1. Il est grand temps que tous ces décès cessent…c’est devenu une épidémie ma foi !!! Il faut que ça bouge encore plus que jamais !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *