Le «roi du cannabis» sur Saint-Denis

Source : http://www.journaldemontreal.com/2016/03/23/le-roi-du-cannabis-sur-saint-denis

Surnommé le «roi du cannabis», le controversé homme d’affaires à la tête d’une chaîne de commerces qui vend de la marijuana médicale confirme qu’il aura très bientôt pignon sur rue à Montréal.

«On s’en vient», assure Don Briere au sujet de sa chaîne Weeds Glass & Gifts, qui compte déjà près d’une vingtaine de boutiques en Colombie-Britannique et en Ontario.

Il soutient qu’il a signé un bail sur la rue Saint-Denis, près de la rue Rachel. Cependant, il refuse d’en dévoiler l’adresse exacte avant d’y installer un système de sécurité puisque ses commerces, dit-il, sont souvent la cible des voleurs.

Chez Labeaume

Don Briere ne compte pas s’arrêter à Montréal non plus, puisqu’il a aussi Québec dans sa mire. Selon lui, l’arrivée au pouvoir de Justin Trudeau, qui a promis de légaliser la marijuana, est le moment idéal pour continuer son expansion.

La vente de marijuana en magasin reste illégale au Canada, mais celui qui est souvent surnommé le «roi du cannabis» profite d’une zone grise sur la marijuana médicale pour mener ses activités.

Normalement, seul un patient avec une prescription peut entrer en contact avec un producteur accrédité par Santé Canada et recevoir sa marijuana médicale par la poste.

«La demande augmente sans cesse, on ne fournit pas», lance Don Brire, dont les commerces sont aussi populaires que controversé.

Mauvaise réputation

Les boutiques Weeds Glass & Gifts ont en effet la réputation d’être très laxistes. Des documents de cour obtenus par le Vancouver Sun démontraient qu’un policier avait pu s’y procurer du cannabis sans aucune prescription et qu’une adolescente en avait aussi fait l’achat.

Des jeunes auraient aussi été admis à l’hôpital pour traiter des hallucinations après avoir consommé du cannabis acheté dans l’une de ses boutiques de Vancouver.

M. Briere a aussi un lourd passé criminel. Il a notamment été arrêté à plusieurs reprises pour possession et trafic de marijuana de 1972 à 2008.

Malgré tout, Don Briere se présente en grand défenseur de la marijuana. «L’alcool tue plus de gens que la marijuana, l’industrie pharmaceutique fait de nombreuses erreurs», répond-il, lorsqu’interrogé sur la qualité de ses produits.

L’arrivée prochaine d’un commerce de M. Briere à Montréal ne présage rien de bon, selon Marc-Boris Saint-Maurice, fondateur du Centre compassion qui vend de la marijuana médicale à Montréal.

« Tout croche »

«Je ne veux pas que quelqu’un comme lui qui fait ça tout croche vienne brasser la cage», dit-il, craignant de perdre de la crédibilité aux yeux des autorités qui le laisse tranquille depuis des années.

Il assure que son centre ne vend qu’à des clients qui ont une prescription en bonne et due forme.

L’administration du Plateau Mont-Royal indique quant à elle qu’elle se penche sur la gestion de ces boutiques sur son territoire.

Pour sa part, l’Association industrielle canadienne du cannabis médical est catégorique: elle réclame qu’Ottawa mette la clé à la porte de toutes les boutiques qui vendent illégalement de la marijuana médicale.

Voir aussi

La France a perdu la guerre contre le trafic de stupéfiants|France-Police.org

Source : La France a perdu la guerre contre le trafic de stupéfiants|France-Police.org La France ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *