Salles de shoot: Les députés donnent le feu vert pour l’expérimentation

Source : http://www.ouest-france.fr/salles-de-shoot-les-deputes-donnent-le-feu-vert-pour-lexperimentation-3315167

Malgré l’hostilité de l’opposition, les députés ont donné mardi leur feu vert à l’expérimentation de « salles de shoot ».

 Ces salles « de consommation à moindre risque» (SCMR) plus communément appelées « salles de shoot » seront gérées par les professionnels des centres d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques chez les usagers de drogue (CAARUD) où est autorisée la consommation des substances illicites sous la supervision d’une équipe pluridisciplinaire.

Pendant 6 ans

Le texte autorise une expérimentation d’une durée de six ans à compter de l’ouverture de la première salle. Selon un rapport de l’Assemblée, trois salles pourraient ouvrir à terme.

L’UMP Yannick Moreau, auteur d’une proposition de loi interdisant l’ouverture de toute « salle de shoot » signée par 105 de ses collègues, a affirmé que cette expérimentation serait « un très mauvais signal de banalisation de la drogue à l’intention de la jeunesse ».

Pour la ministre de la Santé, Marisol Touraine, l’objectif « n’est pas de banaliser, de faciliter la consommation de drogue mais de prendre en compte des situations qui existent, qu’on les supporte ou pas, qu’on les voie ou pas ».

Vote final de la loi Santé le 14 avril

Selon elle, on compte en France plus de 80 000 usagers de drogue par voie intraveineuse et 100 morts par overdose chaque année.

L’examen en première lecture par les députés du projet de loi de modernisation du système de santé qui prévoit cette expérimentation, commencé mardi dernier, se poursuivra toute la semaine, l’Assemblée devant se prononcer le 14 avril par un vote solennel sur l’ensemble du texte.

Disparus des radars

Ces salles, déjà expérimentées dans une dizaine d’autres pays (la plus ancienne en Suisse a été créée il y a trente ans), sont destinées à des toxicomanes majeurs précarisés, qui se droguent dans des conditions d’hygiène précaires, souvent dans la rue ou des halls d’immeuble, selon la majorité.

« Des gens qui ont disparu des radars de notre société » et échappent à tous les dispostifs existants, selon la présidente PS de la commission des Affaires sociales Catherine Lemorton, pharmacienne de profession « avec 15 ans d’expérience dans un réseau de réduction des risques à Toulouse ».

Outre une réduction des risques liés aux injections (infection au VIH, hépatite C…) et une amélioration de l’accès aux soins des usagers de drogues les plus marginalisés, ces salles ont aussi entre autres objectifs une diminution des nuisances dans l’espace public.

Voir aussi

World’s first trials of MDMA to treat alcohol addiction set to begin

Source : World’s first trials of MDMA to treat alcohol addiction set to begin | Science ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *