Hausse inquiétante des surdoses mortelles

Source : http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2014/06/05/006-drogue-surdose-15morts-mai.shtml

Pour plus d’informations, voir vidéo ici : http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2014/06/05/006-drogue-surdose-15morts-mai.shtml

« Nous avons habituellement une quinzaine de décès par année par surdose, nous en avons eu 15 en un mois », déplore le Dr Richard Massé, directeur de la santé publique. Les cas recensés sont survenus dans les régions de Montréal, de l’Outaouais, de Laval et des Laurentides.

Au cours de la semaine dernière, ce sont 13 intoxications sévères qui ont été rapportées, dont 10 se sont avérées mortelles.

On suspecte qu’une partie de ces cas seraient liés à des changements dans la composition des drogues courantes. Ainsi, le Fentanyl, un médicament d’ordonnance souvent fabriqué clandestinement, est couramment utilisé pour couper des drogues comme l’héroïne, la morphine et même la cocaïne. Le problème, c’est que le Fentanyl est 40 fois plus puissant que l’héroïne et 100 fois plus puissant que la morphine.

Il est encore difficile de déterminer la part de responsabilité du Fentanyl dans les récents décès. Le Dr Massé affirme que d’autres substances ou des combinaisons hasardeuses pourraient aussi jouer un rôle. « Il y a aussi des cas où on a retrouvé des drogues plus pures qu’à l’accoutumée », dit-il.

Les récents cas de surdose touchent autant des toxicomanes endurcis que des consommateurs occasionnels. Dans la rue, plusieurs toxicomanes reconnaissent volontiers que les drogues de rues n’ont jamais été aussi dangereuses. « Les gens ne savent absolument pas ce qu’ils prennent », reconnaît Yannick, un ex-toxicomane qui parraine des consommateurs de drogue qui tentent de s’en sortir.

Au centre d’entraide pour toxicomanes Méta d’Âme, le directeur Guy Pierre Lévesque souhaiterait que sa clientèle puisse avoir un meilleur accès à la naloxone (Narcan), un médicament qui inhibe rapidement les effets des opiacés dans les cas de surdose.

« On pourrait sauver des vies », croit-il. Le Narcan fait partie du protocole des urgences montréalaises dans les cas de surdose, mais plusieurs souhaitent que le produit soit disponible en trousse d’urgence dans des centres plus près de la clientèle des toxicomanes.

Voir aussi

La tolérance zéro pour le cannabis au volant devra attendre

Source : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/513480/cannabis-tolerance-zero La ministre Lucie Charlebois confirme que le Québec ne sévira pas avant ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *