Des médicaments à base de cannabis autorisés en France

Source : http://www.leparisien.fr/laparisienne/sante/des-medicaments-a-base-de-cannabis-autorises-en-france-08-06-2013-2878241.php

Feu vert pour les médicaments au cannabis. Le gouvernement vient de mettre un terme au long débat qui divisait les parlementaires sur l’utilisation de cette plante à des fins thérapeutiques, prenant ce vendredi un décret qui autorise désormais la mise sur le marché de médicaments contenant du cannabis ou ses dérivés, selon Santé Magazine.

Le gouvernement autorise ainsi l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) à examiner les demandes de mise sur le marché de ces médicaments. Signé par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault et la ministre de la Santé Marisol Touraine, le texte entre en vigueur dès ce samedi. «Dorénavant nous allons pouvoir étudier les dossiers des laboratoires qui souhaiteraient commercialiser en France des médicaments avec des dérivés cannabitiques», confirme l’ANSM, interrogée par le site d’information Street Press.

Des médicaments autorisés dès ce samedi

En février, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, s’était déjà prononcée en faveur de l’examen du dossier du Sativex, un spray buccal à base de dérivés du cannabis, produit déjà commercialisé dans une majorité de pays de l’Union européenne. Dès ce samedi donc, ces médicaments qui se présenteront essentiellement sous forme de gélules, d’infusions ou encore de sous forme d’inhalation, devraient être autorisés dans les pharmacies et délivrés uniquement sur prescrition médicale.

En légalisant les médicaments à base de cannabis, la France rejoint la longue liste des pays tolérant ces traitements, tels que le Canada, l’Australie, les Pays-Bas, le Royaume-Uni ou encore l’Espagne et l’Allemagne. Toutefois, l’autorisation de la mise sur le marché de médicaments à base de cannabis, ne signifie pas qu’on puisse fumer les feuilles de cette plante en toute impunité. Fumer du cannabis reste toujours totalement interdit.

Anti-douleurs et anti-nausées

Les médecins qui militaient pour une législation du cannabis thérapeutique devraient être satisfaits. Ce texte va changer la vie de nombreux patients, ceux notamments atteints de maladies graves, sclérose en plaques (SEP), cancer ou sida…  et qui souffrent d’insupportables douleurs. Jusqu’ici, ces derniers devaient soit se procurer ces médicaments à l’étranger, soit fumer de l’herbe en toute illégalité.

Dominique Loumachi, 40 ans, atteint de myopathie depuis l’enfance et fumeur de cannabis en a déjà fait les frais. En mai dernier, quelques jours avant la sortie du décret, il a demandé à la justice de lui reconnaître l’usage du cannabis comme une nécessité, alors que la police avait notamment saisi quelques plants de cannabis qu’il cultivait chez sa soeur, à Belfort, pour sa consommation personnelle. Résultat :  les poursuites pour «usage et détention» de cannabis en son encontre se sont soldées une condamnation à 300€ d’amende avec sursis assortie de cinq ans de mise à l’épreuve, conformément aux réquisitions du parquet.

Les médicaments à base de cannabis peuvent notamment réduire les nausées et les vomissements des patients sous chimiothérapie ou redonner un peu d’appétit aux malades atteints du VIH. Il peut aussi servir de relaxant, de somnifère, d’antidépresseur et d’anti-inflammatoire.

Voir aussi

WayHome fest flip-flops on naloxone policy

Source : http://www.torontosun.com/2017/07/26/wayhome-fest-flip-flops-on-naloxone-policy An Ontario music festival has reversed a policy that would have banned ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *